La lumière du Cohen : hannouka 5773 - Blog d'articles parus dans divers journaux - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

La lumière du Cohen : hannouka 5773

Publié par dans Fêtes ·
Tags: hannoukaCohen

La lumière du Cohen


Nous traversons actuellement une période difficile pour le peuple juif : agressions,, menaces, guerres...
C'est une situation qui nous fait réfléchir, qui nous force à nous questionner sur notre attachement à notre religion et à notre peuple qui sont au centre de ce tumulte.

Bientôt nous aborderons la fête de Hanoukka et nous célébrerons la victoire militaire miraculeuse (nous avons tendance à l'oublier, une victoire militaire peut être miraculeuse)  d'un petit groupe de personnes qui, à eux seuls, repoussèrent l'envahisseur grec hellénisant.

Ce "groupuscule" aurait pu être qualifié de "terroriste" par les autorité de l'époque.
Le fait est qu'il était originellement composé  de quelques Hommes : Mattathias et ses 5 fils,
          tous prêtres. Ce qui est étonnant pour quiconque sait que la Torah qu'ils défendaient avait pourtant bien spécifié
"
L'Éternel dit à Moïse: "Parle aux Cohanim, fils d'Aaron, et dis-leur: Nul ne doit se souiller par le cadavre d'un de ses concitoyens" (Levitique 21:1)

Ils allaient donc livrer une guerre qui leur était absolument opposée d'autant plus que la Torah précise  bien
"car ceux sont eux qui apportent mes offrandes, ils sont saints !"
Pourquoi a t-il fallut que ce soit eux, les prêtres qui soient à l'origine de cette rébellion ?

Pour apporter un éclairage, nous pouvons comparer cette situation à une autre légèrement similaire, dans l'histoire du peuple juif.
Lorsque Balak envoya des prostituées dans le campement d'Israël, sous le conseil de Bile'am pour inciter le peuple à la faute, un notable voulut légaliser ce vice, en prenant pour épouse une des filles qui avait été envoyée.
Personne n'avait osé intervenir, à l'exception de Pin'has fils d'Éléazar, petit-fils d'Aharon le Cohen Gadol (grand prêtre) de l'époque (
Nombres 25).
Lui, s'était emparé d'une lance et avait empalé cet homme en même temps que sa compagne, lui qui toute sa vie avait grandi parmi les prêtres, et proche d'Aharon sur lequel il est dit qu'il "aimait la paix et la poursuivait, il aimait les gens, et les rapprochaient de la Torah"
(Pirkei Avot 1:12).

Nous pourrions interpréter ce paradoxe en expliquant qu'il nous éclaire sur la véritable attitude du prêtre ou même du simple juif en ces circonstances douloureuses.
Le prêtre est celui qui rapproche les gens entre eux, pas celui qui les divise, il est pour l'amour, et donne sa vie pour rapprocher les hommes de leur créateur.

Pourtant, là où personne n'agit, il faut malgré tout que quelqu'un intervienne !
Les maximes des pères disent : "là où l'homme n'est plus, efforce toi d'en être un" (
Pirkei Avot 2:6).
Etre juif, c'est être le garant de l'humanité même s'il eût fallu être le dernier.

Mattathias n'a donc pas hésité à mettre en jeu sa prêtrise pour combattre la guerre psychologique et religieuse que leur livrait Antiochos IV via l'obscurantisme oppressant de l'Hellénisme.
C'est ainsi qu'aucune guerre ne saura atteindre le cœur de notre peuple, tant que nous saurons préserver et respecter les valeurs et les préceptes de la Torah, qui représente l'essence de notre peuple.

Ces derniers jours, nous avons perdu un autre Cohen, Edgar -
יצחק puisse t-il lui aussi intercéder auprès de D. pour protéger le peuple de tous les maux qui le menacent en particulier de l'assimilation et de l'oubli de nos valeurs à l'instar de ses ancêtres qui avaient - ההם בימים - "à leur époque" combattu l'Hellénisme, et puissions nous lui rendre hommage en assistant aux offices et aux Kaddish qui seront lus en sa mémoire.

Nissim MALKA
Bonnes fêtes de Hanoukka !

חג חנוכה שמח







Aucun commentaire

Retourner au contenu | Retourner au menu