Brit Milah - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

Vie juive > Cycle de la vie > Naissance

BERIT MILA, L'ALLIANCE PAR LA CIRCONCISION
Dans la Torah, la circoncision symbolise l’alliance entre D. et Abraham, puis avec sa descendance. La circoncision est la preuve physique que le message de D. a bien été reçu et surtout intégré par les hommes. Elle révèle leur alliance avec D.

La grande majorité des familles juives continue de perpétuer cette alliance dans la chair. Par ce rite millénaire, le père renoue avec la conduite de notre premier patriarche, et marque son appartenance identitaire au peuple d’Israël. La circoncision du fils à huit jours ravive le souvenir de celle du père. Ainsi, l’alliance perdure à travers le temps et les générations.
« D. dit à Abraham : Toi, tu garderas Mon alliance, toi et ta descendance après toi, dans toutes ses générations. Voici Mon alliance, que vous garderez entre Moi et vous, – toi et ta descendance après toi : Tout mâle parmi vous sera circoncis. Vous vous ferez circoncire dans votre chair; ce sera un signe d’alliance entre Moi et vous. A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous, dans toutes vos générations, sera circoncis…. »
(Béréchit – Genèse XVII, 9 à 12)

ETYMOLOGIE
D’un point de vue étymologique, le mot Mila vient de la racine moul («vis-à-vis»). La Bérit Mila représente donc une «alliance en vis-à-vis» avec Dieu. Miroir de son intimité, elle invite l’homme à ne pas revendiquer l’immortalité tout en maîtrisant sa sexualité. Du coup,la Bérit Mila ne doit pas être vécue comme une castration, mais bien comme un dévoilement (Zohar), une découverte de notre finitude.

LE PROPHETE ELIE ET LA BERIT MILA
Quand D. demanda à Elie, pourquoi il se trouvait loin du peuple d’Israël, le prophète zélé répondit :
« J’ai montré une passion jalouse pour l’Eternel, le Dieu des Armées, car les enfants d’Israël ont abandonné Ton alliance, ils ont rasé tes autels, ils ont tué tes prophètes par l’épée ; moi, je suis resté, seul, et ils cherchent à me prendre la vie !»
(I Rois Mélakhim XIX, 14)

Telle est l’origine de la chaise du prophète Elie (kissé éliahou hanavi zakhor létov) et des chants qui évoquent sa présence et sa mission, lors de cette grande cérémonie religieuse.

Ajoutons que pour la tradition «Pinhas est Eliahou» (Midrach Choher tov). Comprenons que ces deux personnages usèrent du même zèle pour défendre l’identité d’Israël qui risquait de se compromettre par assimilation. Ainsi la Bérit Mila reste-elle la plus belle preuve de notre fidélité à notre héritage religieux et notre message éthique.



LA CIRCONCISION EN PRATIQUE
La circoncision doit être pratiquée huit jours après la naissance sous réserve de l’état de santé du bébé. Avant l’acte, mieux vaut consulter un pédiatre et un mohel (circonciseur).

Certaines familles, par commodité, attendent un dimanche pour la Bérit Mila, et repoussent ainsi la date des huit jours. Le Rabbinat de Paris rappelle que la date des huit jours doit être respectée (sauf contre-indication médicale).

La Bérit Mila peut se faire à la synagogue, dans une salle ou à la maison. On choisira un mohel compétent et pieux. Le Consistoire de Paris met à la disposition des familles, le kissé Eliahou hanavi, la chaise du prophète Elie. Contactez votre synagogue ou le Consistoire central.

(source : consistoire.org)

 
Retourner au contenu | Retourner au menu