La pureté familliale - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

Vie juive > Cycle de la vie > Mariage

Il existe une installation dont la construction prime sur celle d’une synagogue. On peut même vendre une synagogue pour acquérir les fonds nécessaires à sa construction.

Il s’agit du mikvé, un bassin rituel construit selon d’exactes spécifications décrites dans la loi juive. L’immersion dans le mikvé effectue une élévation de statut. Ses eaux ont le pouvoir d’opérer une transformation spirituelle et d’induire une métamorphose.

La fonction première du mikvé de nos jours est son usage dans le cadre de l’observance des lois de la « pureté familiale » juive. Suite à son cycle menstruel mensuel, une femme s’immerge dans le mikvé, rafraîchissant et rehaussant ainsi elle-même, sa relation avec son époux et le foyer tout entier.

Les fondamentaux

De nombreuses femmes mettent à profit cet instant de sainteté pour adresser une prière personnelle à D.ieuDepuis le début de la menstruation jusqu’à sept jours après son interruption, les couples ne peuvent avoir de contact physique, ni même de manifestations physiques d’affection.

Après la tombée de la nuit du septième jour, la femme se rend au mikvé. De nos jours, un mikvé ressemble à un spa luxueux : de magnifiques salles de bains pourvues de tout le nécessaire à la toilette et au maquillage, serviettes fraiches, peignoir confortable et tout le reste. La beauté de l’endroit, associée à la régénérescence et à la stimulation spirituelle ressenties, explique pourquoi le mikvé est fréquenté par de nombreuses femmes qui ne sont pas particulièrement pratiquantes par ailleurs.

Après un bain relaxant et minutieux, la femme rentre dans les eaux pures et chaudes du mikvé. Après s’y être totalement immergée, alors qu’elle est encore dans l’eau elle récite une bénédiction particulière. De nombreuses femmes mettent à profit cet instant de sainteté pour adresser une prière personnelle à D.ieu. Après cette immersion, le couple reprend les relations conjugales.

Quelques détails :

Une femme s’immerge au mikvé pour la première fois avant son mariage.
Pour la femme ménopausée, une dernière immersion lui assure la pureté pour le reste de sa vie.
L’immersion au mikvé n’est pas requise au cours de la grossesse ou de l’allaitement, tant qu’il n’y a pas de flux menstruel.
Le site Mikvah.org (en anglais) possède un annuaire mondial de mikvés. Voyez également notre rubrique sur la Pureté Familiale pour plus d'informations.
Ce qui précède est seulement une approche extrêmement basique et tout à fait incomplète de ce sujet. Etudier avec une femme expérimentée dans ce domaine vous permettra de vous familiariser avec cette mitsva. L’épouse de votre rabbin sera en mesure de vous orienter vers une personne qui pourra vous donner des leçons.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu