Les 7 jours - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

Vie juive > Cycle de la vie > Règles du deuil

Deuxième stade - avelout
Avelout (
אבלות) signifie également "deuil", mais c'est le deuil éploré, de la personne ayant repris ses esprits, ayant réalisé la réalité et l'étendue de sa condition lors de l'enterrement.
L'avelout marque le commencement officiel du deuil, suivant l'accomplissement de l'inhumation.
L'endeuillé retourne chez lui et n'en bouge plus pour une semaine (sept jours - shiv'ah yamim), dirige l'office à domicile avec un minyan ("quorum"), commence la récitation du Kaddish pendant onze mois à la synagogue, arrêtant exactement un an (juif) après la mort, lorsque le premier Yahrzeit est observé.
Un avel ("endeuillé") n'écoute pas de musique (certains limitent cette interdiction à n'écouter que de la musique instrumentale), ne va pas dans des concerts, et évite tant que faire se peut tout événement joyeux comme les mariages, les Bar ou Bat mitzvah, à moins que sa présence ne soit absolument requise.
Ne sont avelim que les sept parents au premier degré du défunt : son père, sa mère, son fils, sa fille, son frère, sa sœur, son conjoint.
Le deuil se compose de trois stades dont la rigueur va en décroissant :
La chiveâ (la semaine), les chélochim (le mois) et l'année de deuil.

CHIVEÂ - RESTRICTIONS DURANT LA SEMAINE DE DEUIL

-  Quitter la maison de deuil
-  S'asseoir et manger et dormir par terre.
-  Interdiction de chausser du cuir.
-  Interdiction de saluer - Interdiction d'étudier la Tora - Interdiction d'avoir des relations conjugales.
- Interdiction de se baigner et de se parfumer. -  Interdiction de faire la lessive et de repasser. - Interdiction de travailler

 
Retourner au contenu | Retourner au menu