Mariage - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

La Grande synagogue

LE MARIAGE

L'union conjugale se réalise dans le judaïsme en deux étapes : Les éroussin ou kidouchin : consécration, et les nissouïn, le mariage proprement dit.

C'est le rabbin qui prononce sur une coupe de vin la bénédiction de la consécration que les futurs mariés écoutent avant que le fiancé prononce en hébreu la formule : Te voici consacrée à moi par cette alliance, conformément à la Loi de Moïse et d'Israël, et passe l'alliance à l'index de la main droite de sa fiancée.

La h'oupa ou dais nuptial, qui abrite les époux durant la célébration du mariage, et le talith sous lequel ils sont réunis au moment des sept bénédictions symbolisent le futur foyer. Les obligations que le marié s'engage à remplir vis-à-vis de son épouse sont énoncées par le rabbin lors de la lecture de la Ketouba écrite en araméen et signée par deux témoins. Ce document est ensuite conservé précieusement par l'épouse ou par ses parents. Si elle était perdue, il serait indispensable d'en réécrire une autre. Cette Ketouba constitue une véritable déclaration des droits de la femme. La cérémonie s'achève par le bris d'un verre qui vient rappeler ainsi la destruction du Temple de Jérusalem.



TRADUCTION DE LA KETOUBA

Le … jour de la semaine, le … du mois de … en l'année 57… de la création du monde, suivant le compte que nous effectuons ici dans la ville de …, voici comment M……, fils de M….. a dit à cette jeune fille …, fille de M….. :

Sois ma femme conformément à la Loi de Moïse et d'Israël et moi, avec l'aide des Cieux, je travaillerai pour toi, je t'honorerai, te nourrirai, t'entretiendrai, t'alimenterai et te vêtirai. Conformément aux obligations imposées aux maris juifs qui travaillent, honorent, nourrissent et entretiennent leurs femmes avec fidélité. Je te donnerai ta nourriture, tes vêtements, ce dont tu as besoin, et je vivrai avec toi comme mari et femme, tel que l'usage l'exige.

Et …., cette jeune femme, a déclaré qu'elle consentait à être sa femme. Ainsi a dit M….. : Ce contrat devra être payé par moi pou par mes héritiers après moi, sur mes meilleurs biens et acquisitions qui sont sous les cieux que j'ai acquis ou que j'acquerrerai, sur les biens meubles ou fonciers, gagés ou hypothéqués. Ils garantiront ce contrat de mariage jusqu'au vêtement que je porte, que je sois vivant ou mort, à partir d'aujourd'hui et à jamais.

M…. s'engage à respecter les clauses de ce contrat avec la gravité qui s'impose pour tout contrat de mariage en cours chez les filles d'Israël, conformément à l'institution rabbinique et non comme une simple promesse, ni comme de simples formulaires. Nous avons effectué un acte d'acquisition auprès de M…., fils de M…., pour ….., fille de M….., sur tout ce qui est mentionné ou explicité plus haut. Ainsi tout a été certifié, clarifié et bien-fondé.

Signature des deux témoins                                                       Signature du marié.

(tiré du site du consistoire du bas rhin)

 
Retourner au contenu | Retourner au menu