Mariage - Consistoire de Lyon

Aller au contenu

Menu principal :

Vie juive > Cycle de la vie > Mariage

Que signifie un mariage juif ?
Le mariage juif est la pierre angulaire d’une famille ouverte sur le monde. Traditionnellement, le mariage est appelé kiddouchine, ce qui signifie «sanctifications». Ce terme résume à lui seul la quintessence du judaïsme : pas de vie religieuse en solitaire, pas de rupture avec le monde. C’est au cœur de la communauté, au sein des hommes, que la foi prend tout son sens, pour nous accompagner dans notre cheminement spirituel, « Quiconque vit seul, vit sans bénédiction », nous enseignent les Sages. Dans le mariage, homme et femme deviennent de véritables bénédictions l’un pour l’autre, en s’aimant, en s’entraidant, en partageant le quotidien, et en se soutenant dans les épreuves.

En quoi garantit-il l’harmonie ?

La vie maritale, dans tous ses aspects, aussi intimes soient-ils, est à l’image de la sanctification de D.ieu. Le corps, l’esprit et l’âme contribuent de concert à ce service divin. L’harmonie entre le mari et son épouse est alors scellée par les lois de pureté familiale (taharat hamichpa’ha), selon la volonté du Créateur. Le bonheur se transmet. Ainsi, l’équilibre marital contribue au bien-être de la descendance et des proches des époux.

En quoi est-il différent d’un autre mariage ?

La vie maritale et familiale est ponctuée par le Chabbat et les fêtes, moments de partage où le temps devient un sanctuaire pour proclamer la royauté divine. Les bougies reflètent alors le bonheur sur les visages, les chants élèvent l’âme et les repas fortifient le corps. Éloigné un temps des soucis et du stress du quotidien, chacun peut vivre sereinement sa spiritualité et la partager. En évitant soigneusement les écueils de l’ignorance, l’éducation demeure un pilier incontournable de l’identité juive et de sa pérennité : elle permet aux jeunes de rester fiers de leur histoire et de leur peuple, de pratiquer les mitsvot, tout en restant sensibles à l’universalité.

Quel rôle joue le Rabbin ?
Au moment du mariage, le couple entreprend la construction d’un autel devant l’Eternel. La cérémonie sous le dais nuptial (‘houppa) en est la première pierre. Le rabbin est le meilleur guide du jeune couple, son plus proche conseiller matrimonial. À travers lui, c’est l’ensemble des services du Consistoire de Paris qui met tout en œuvre pour que votre union, dans l’une de ses synagogues, se déroule dans les meilleures conditions.

Quelle est la relation entre le Consistoire et le jeune couple ?
Le Consistoire est d’abord le témoin de l’union et le soutien du couple, pour éviter tous les pièges liés à ce jour merveilleux, où tout est nouveau et inconnu. Le Consistoire de Paris aide le jeune couple pour la préparation de ce jour unique, dans le respect des règles religieuses. Le Consistoire de Paris vous ouvre l’ensemble de ses synagogues, à Paris et en banlieue, pour faire de ce jour unique l’un des plus beaux jours de votre vie.

Si vous projetez de célébrer votre mariage en Israël, prenez conseil auprès du service des mariages avant d’entreprendre toute démarche. En effet, différentes possibilités s’offrent à vous et vous serez informé des formalités à remplir en fonction de la formule choisie.

Le Consistoire remercie les milliers de couples qui lui ont déjà fait confiance.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu